C’est une couleur que l’on retrouve beaucoup dans la nature. Et pourtant elle est restée longtemps difficile à fabriquer et presque absente des teintes utilisées pour les vêtements.

Au 12ᵉ et 13ᵉ siècle le bleu prend de l’essor à cause de changement de mouvement de pensée religieux.

Cette couleur onéreuse à produire devient la couleur de la Vierge : d’où le nom de Bleu marial. Par rattachement le roi de France Philippe-Auguste, puis Saint-Louis décident de l’utiliser.

Le bleu devient ensuite une couleur aristocratique.

En 1720 la découverte du bleu de Prusse par un pharmacien allemand permet de diversifier la gamme et l’importation de l’indigo contribue à faire baisser le prix de la teinture bleu.

Puis le bleu devient la couleur du romantisme. La poésie romantique allemande célèbre cette couleur, dans une forme de mélancolie.

C’est aussi une couleur un peu triste : avoir un coup de blues (musique afro-américaine).

Avec l’avènement du jeans le bleu… de travail s’étend à toute la société.
Il passe ainsi de la classe aristocratique à la classe populaire, de l’oisiveté au travail.

C’est la couleur préférée de beaucoup de personnes, car c’est une couleur consensuelle.

Le bleu correspond à un tempérament calme, discret et raisonnable. C’est d’ailleurs une couleur qui a pour vertu de calmer le rythme cardiaque.

Le bleu est une couleur très utilisée par les occidentaux.

C’est une couleur qui relate bien le côté rationnel des européens.